Info Panel
You are here:   Home  /  encre  /  F. PEDRINI – Jeune femme courant portant une couronne

F. PEDRINI – Jeune femme courant portant une couronne

Filippo PEDRINI (Bologne, 1763-1856)

Jeune femme courant portant une couronne

Plume, encre noire et lavis gris
21,8 x 15,5 cm

Fils et élève de Domenico Pedrini, Filippo entra à l’académie Clémentine où il fut formé par Ubaldo et Gaetano Gandolfi. Il réalisa, en 1779, sa première commande Sainte Barbara et Saint Thomas pour l’église San Bartolomeo à Bologne. En 1821, il fut reçu à l’académie pontificale de Rome. Son style resta, tout au long de sa carrière, marqué par l’influence de la famille Gandolfi. Parmi ses œuvres majeures, il réalisa les plafonds du palais Hercolani avec L’Apothéose d’Hercule, Apollon et les heures et la Danse des nymphes et cupidons. Dans ses œuvres tardives, il se tourne vers le Néoclassicisme et montre un intérêt pour les œuvres de son contemporain Felice Giani.

Dans ce dessin, on sent l’influence des dessins d’Ubaldo Gandolfi comme le note le biographe Marcello Oretti qui parle du talent de dessinateur de Pedrini et du fait qu’il copiait souvent les peintures des Gandolfi(1)Marcello Oretti, Le pitture che si ammarano nelli palaggi e case de’ nobili della città di Bologna, 1760-1780, Bologne : “…dalla natura ho sorbito un bello ingegno par il disegno…si diede a copiare delle pitture delli Gandolfi e tanto bene le imito”.. Les peits nez pointus et le rendu anguleux des plissés sont des éléments caractéristiques dans l’œuvre de Filippo Pedrini que l’on retrouve dans Vénus et les Heures, dessin conservé au musée Davia Bargellini de Bologne et l’Apothéose de Vénus, étude exposée chez Colnaghi à Londres en 2001.

Le thème de ce dessin est difficile à définir, peut-être s’agit-il de la femme de Putiphar poursuivant le jeune Joseph qui, fidèle à son serviteur, vient de refuser ses empressements.(2)Livre de la Genèse, ch. 39

 

References   [ + ]

1. Marcello Oretti, Le pitture che si ammarano nelli palaggi e case de’ nobili della città di Bologna, 1760-1780, Bologne : “…dalla natura ho sorbito un bello ingegno par il disegno…si diede a copiare delle pitture delli Gandolfi e tanto bene le imito”.
2. Livre de la Genèse, ch. 39
  2014  /  encre, Figures, lavis, Sujets mythologiques, Uncategorized  /  Last Updated novembre 7, 2014 by Artesepia  / 

Laisser un commentaire

Artesepia

«Ce que je n’ai pas dessiné, je ne l’ai point vu.», GOETHE

[spu-twitter user= »artesepia » show_count= »false »]