Info Panel
You are here:   Home  /  encre  /  D. GARGIULIO dit MICCO SPADARO – Sainte Marie Madeleine méditant
  • Domenico GARGIULIO dit MICCO SPADARO (Naples, 1609-1675)
Sainte Marie Madeleine méditant
Artesepia, Paris
  • Domenico GARGIULIO dit MICCO SPADARO (Naples, 1609-1675)
Sainte Marie Madeleine méditant
Artesepia, Paris (encadré)

D. GARGIULIO dit MICCO SPADARO – Sainte Marie Madeleine méditant

Domenico GARGIULIO dit MICCO SPADARO (Naples, 1609-1675)

Sainte Marie Madeleine méditant

Plume et encre noire ; 7,5 x 15,5 cm. Annoté au verso : « Micco Spadaro‘.

Domenico Gargiulio dit Micco Spadaro, né à Naples en 1609, fit son apprentissage chez le peintre Aniello Falcone en 1628 et fut ensuite l’élève de Andrea Vaccaro. Il visita également  les ateliers de Carlo Coppola, Andrea De Lione et Salvatore Rosa et fut en contact avec Paul Brill et Jacques Callot. Il réalisa les fresques de la Chartreuse de San Martino entre 1638 et 1642. Il reçut de nombreuses commandes pour les églises napolitaines de Donnaromita, Santa Maria della Sapienza, Santa Maria Regina Coeli et Santa Maria della Misericordia. Il fut réputé pour ses commandes privées de scènes de batailles et de scène de ville. A la fin de sa carrière, il fut actif dans le cercle de Claude Le Lorrain et fut considéré avec Salvatore Rosa comme le plus important peintre de paysages napolitains du XVIIe siècle.

Son œuvre graphique conservé se compose essentiellement d’études de figures isolées de petit format qui ont sans doute été découpées d’une composition plus large. Cette manière de procéder est propre à de nombreux artistes qui constituaient ainsi un répertoire de modèles pour leurs élèves. Nous pouvons comparer notre dessin à d’autres études : Le Christ sur la croix conservé au Cabinet des dessins et des estampes des Offices (inv. n° 2167F), L’étude de David au Musée de Copenhague (inv. n° 11/8) et L’homme qui courre  du Metropolitan Museum de New York (inv. n° 17 236 6) et un ange avec putto de la Bibliothèque nationale de Madrid (inv. n° 7366). On peut datés tous ces dessins du début des années 1640.

  2014  /  encre, Sujets religieux  /  Last Updated novembre 7, 2014 by Artesepia  / 

Laisser un commentaire

Artesepia

«Ce que je n’ai pas dessiné, je ne l’ai point vu.», GOETHE