Info Panel
You are here:   Home  /  Architectures - Arts décoratifs  /  C. ALBERTI – Manche de couteau

C. ALBERTI – Manche de couteau

Cherubino ALBERTI (Borgo San Sepolcro, 1553-Rome, 1629)

Manche de couteau

Plume et encre brune sur trais de sanguine ; 19,5 x 8 cm
D’après Francesco SALVIATI (1510-1563)
Francesco Salviati ou la Bella Maniera, exposition Musée du Louvre  30 avril au 29 juin 1998, RMN, 1998 , pp. 276-277.

Cherubino Alberti (dit le Borghegiano) né en (1553 à Borgo Sansepolcro en Toscane, mort à Rome en 1615) est un peintre et graveur italien de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle.

Alberti est né à Borgo San Sepolcro, en Toscane, et de ce fait il est surnommé le Borgheggiano. Issu d’une famille d’artistes, il est le second fils d’Alberto Alberti, un sculpteur. Ses frères Alessandro Alberti et Giovanni Alberti ont été également des artistes.
Il étudie à Rome auprès de Cornelis Cort et travaille comme graveur ensuite par l’étude des œuvres d’ Agostino Carracci et de Francesco Villamena. Il réalise ses œuvres d’après les créations d’autres artistes. Entre 1571 et 1575 il grave d’après des œuvres de Federico et Taddeo Zuccari. Au cours des dix années suivantes, ses gravures incluent des œuvres réalisées à partir des créations de Raphaël, Michel-Ange, Polidoro da Caravaggio, Andrea del Sarto, Rosso Fiorentino, Marco Pino, Pellegrino Tibaldi, et Cristofano Gherardi. Il a également produit des œuvres inspirées par des statues antiques.
Plus tard, Cherubino Alberti décore des palais et des églises avec des peintures à fresque. Son œuvre la plus célèbre, réalisée avec son frère Giovanni, est la fresque qui décore la Sala Clementina, au Vatican. Il peint aussi pour l’église de Santa Maria in Via Lata.
À sa mort, Cherubino Alberti était directeur de l’Académie de Saint-Luc, une association d’artistes de Rome.

  2014  /  Architectures - Arts décoratifs, encre, Sanguine  /  Last Updated octobre 24, 2014 by Artesepia  / 

Laisser un commentaire

Artesepia

«Ce que je n’ai pas dessiné, je ne l’ai point vu.», GOETHE

[spu-twitter user= »artesepia » show_count= »false »]